Association box TS3 Thunderbolt de CalDigit

Pour associer correctement une telle station d’accueil sur un Ubuntu 17.10 il convient de réaliser l’opération suivante (cf la page Thunderbolt sur The Linux Kernel) :
# echo 1 > /sys/bus/thunderbolt/devices/0-0/nvm_authenticate
Ceci est indispensable pour « autoriser » la station. Dans mon cas, il s’agit d’une station CalDigit TS3 : http://www.caldigit.com/thunderbolt-3-dock/.

Par la suite, pour pérenniser cette action à chaque reboot il faut ajouter la tâche crontab suivante :
@reboot echo 1 > /sys/bus/thunderbolt/devices/0-0/nvm_authenticate Ainsi la station d’accueil sera autorisée à chaque démarrage du portable.

Ou alors, ce qui est plus radical mais moins « secure » :

Editer la ligne /etc/udev/rules.d/99-local.rules et y ajouter :

ACTION=="add", SUBSYSTEM=="thunderbolt", ATTR{authorized}=="0", ATTR{authorized}="1"

Pour l’instant, le double-écran, la prise RJ45 ethernet et les ports USB fonctionnent très bien. Il me reste à tester le port SATA intégré à cette station qui par ailleurs semble de très bonne qualité.

Pour éviter que le portable ne s’éteigne quand on le ferme alors qu’il est connecté au dock, il faut également modifier le fichier /etc/systemd/logind.conf pour positionner la variable HandleLidSwitchDocked :

HandleLidSwitchDocked=ignore

 

Sécurisation de ssh par fail2ban

Il semblerait que fail2ban ne bloque pas les tentatives d’authentification par ssh/clé privée. Effectivement, l’authentification sur le ssh de ma « banane » est basée sur ce mode, en ajoutant dans /etc/ssh/sshd.config la config « PermitRootLogin without-password » qui bloque les tentatives de login en root tout en le permettant sur la base d’authentification par clé.
Heureusement, le support de PLESK assure que le risque est inexistant : https://support.plesk.com/hc/en-us/articles/213395289 .

Ouf !

Avancement de mon mémoire de HDR

J’avais quelques jours de congés à prendre les 15 premiers jours de mai.  J’en ai profité pour travailler sur mon mémoire de HDR. J’en suis heureux, j’ai suffisamment avancé pour avoir un vrai premier brouillon complet, sauf la bibliographie.

Le titre de ce mémoire est : « Apports de l’analyse de surface à l’élucidation des mécanismes de dégradation de matériaux d’électrodes pour batteries lithium-ion », mais ça peut encore changer.

Et ci-dessous la trame du cœur du document :

Introduction
Chapitre 1 : caractérisation des matériaux d’électrode
1.1 Accumulateurs Li-ion
1.2 Analyse multitechnique
Chapitre 2 : Evolution d’une électrode au premier cycle
2.1 Lithiation d’une couche mince de silicium
2.2 Lithiation d’une électrode composite Si/C
2.3 SEI d’une électrode composite Si/C
Chapitre 3 : dégradation d’électrodes de silicium en cyclage prolongé
3.1 En demi-cellule
3.2 En cellule complète
3.3 Conclusion
Chapitre 4 : Perspectives et nouveaux axes de recherche
4.1 Développement d’une nouvelle méthodologie
4.2 Applications
4.3 Exemples d’études exploratoires
4.4 Autres pistes
Conclusion générale

 Le point particulier c’est que cette rédaction m’a donné l’occasion de faire mes premiers pas avec LaTeX. Et c’est vrai qu’une fois habitué, c’est un vrai plaisir que d’écrire des documents avec ce « langage » ! Pour ce mémoire, j’ai ainsi utilisé TeXStudio, car il est très convivial, et disponible autant sous Linux que sous Windows. J’ai commencé par m’inspirer des sources LaTeX de la thèse Dorian Depriester  librement disponibles sur son blog (merci à lui), que j’ai modifié pour convenir à la présentation que je souhaitais. J’ai également trouvé les sources LaTeX pour la page de garde correspondant à mon école doctorale (I-MEP2 à l’UJF).

… Et merci à Walter de m’avoir poussé à rédiger sous LaTeX (sans son insistance soutenue je n’aurais pas … insisté 🙂 ) .

Un bon restaurant cubain

Si vous voulez passer un moment gastronomique à Cuba, tout en restant à Lyon, il y a une adresse pour ça : Bodeguita Cubana sur la colline de Fourvière. Boire un mojito en mangeant, ici c’est normal 🙂 . Vous pourrez y déguster de vrais plats cubains, plein de saveurs exotiques et ennivrantes. Je vous conseille le menu Cubano à 27€, pour lequel le plat principal est un « cuissot de porcelet au four mariné à l’orange amère et au miel, élaboré d’après la vraie recette du paysan cubain (5 hrs) » ; et (même si ce n’est pas moi qui l’ai choisi) un dessert qui avait l’air trop bon : le gâteau de coco.

 

Vice Versa, un petit bijou de pièce de théâtre

Le 12 mars je suis allé voir à Lyon, avec un ami, une petite pièce de théâtre qui ne paye pas de mine : « Vice Versa ». Une pièce sur le machisme quotidien et l’identité sexuelle, à vous tordre de rire, mais avec un humour « intelligent ». Le pitch : deux personnages, un homme un peu rustre, et une femme « de pub » soumise aux desiderata d’un collègue hyper-macho, échangent leurs corps lors d’un accident électrique, et là tout va de travers. Que de quiproquo, de situations loufoques et « renversées » hilarantes. Les dialogues sont savoureux, parfois un peu grossiers (mais c’est la situation qui veut ça, les machos ne sont pas tous des Talleyrand) mais tellement drôles qu’on ne voit pas le temps passer.

Il faut absolument aller voir cette pièce, pour prendre une dose de bonne humeur, et aussi supporter cette troupe qui mérite de continuer à jouer aussi longtemps que possible cette petite perle du café-théâtre.

Cette pièce Vice Versa passe au Rideau Rouge sur la colline de Fourvière.